Des aubergines en vrac dans une caisse en bois, en partance pour une vente en circuits courts
Des aubergines ramassées pour être vendues en circuit court
Lifestyle

Tout savoir sur les circuits courts

25/04/2023
4 minutes

Depuis le 1er confinement en 2020, les Français ont (re)découvert les circuits courts alimentaires et acheté directement aux producteurs et aux artisans, des légumes de la ferme, des fruits du verger ou encore du pain au levain sortant du fournil. Et depuis ? Éclairage sur les modalités d’un circuit court et de la vente directe.

Table des matières

Qu’est-ce qu’un circuit court ?

La définition du circuit court selon la DGCCRF* : 

Mode de vente présentant au plus 1 intermédiaire
entre le producteur et le consommateur

 *Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes

Le circuit court et la vente directe permettent aux exploitants agricoles de valoriser leurs produits en les vendant directement à la ferme, sur les marchés ou via un intermédiaire, qui peut être un autre producteur, un artisan ou un distributeur engagé.

 En 2020, 64% des Français ont privilégié les circuits courts pour leurs achats.
Pour 82% des répondants, ces achats ont été faits en points de vente physiques
et pour 16% via une commande en ligne avec livraison à domicile. 

Bon à savoir : contrairement aux idées reçues, les circuits courts ne sont pas associés au mouvement Slow Food créé en Italie dans les années 80, et qui impose un rayon kilométrique à la vente d’un produit. On parle alors ici d’alimentation “kilomètre zéro”.

Un producteur vend une pomme à un acheteur sur un marché : une vente directe en circuit court
Des fruits vendus au marché en circuit court

Quels sont les principaux produits d’un circuit court ?

Si le top 3 des produits achetés en circuits courts réunit « fruits et légumes, fromage, viande », il existe des subtilités selon les régions* : ainsi, le Nord Est commanderait davantage de charcuteries locales tandis que le Sud Ouest favoriserait plutôt les achats de viande en circuits courts.

De plus en plus de produits sont aujourd’hui proposés via ce type de circuits, qu’ils soient bruts ou transformés. On retrouve ainsi : 

  • les fruits et légumes de saison ;
  • les herbes aromatiques et les tisanes ;
  • la viande ;
  • le poisson ;
  • le vin ;
  • le cidre ;
  • le miel ;
  • le pain ;
  • les produits laitiers (lait, yaourts, fromages…) ;
  • les confitures ;
  • les bocaux cuisinés (coulis de tomate, pesto, ketchup maison…).

Liste à laquelle s’ajoutent également des spécialités régionales, à l’instar des crêpes et galettes de blé noir en Bretagne !

Des petits fromages artisanaux alignés sur une table, un cadre emblématique des circuits courts
Les fromages artisanaux s'achètent en circuits courts

Comment acheter via un circuit court ?

« Où trouver les producteurs et artisans près de chez moi ? » : une question fréquente des candidats au circuit court, à laquelle répondent aussi bien Internet, le bouche à oreille que le suivi des marchés locaux. 

Voici différentes formes de ventes en circuits courts qui co-existent souvent sur un territoire :

  • les circuits courts classiques, avec un seul intermédiaire ;
  • les circuits courts de vente directe, la remise des produits du producteur au consommateur se fait alors sans aucun intermédiaire ;
  • les magasins de producteurs réunissant plusieurs agriculteurs qui se relaient dans un même point de vente collectif ;
  • les AMAP, Associations pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne, et autres associations locales qui mettent en place des ventes locales et qui au-delà de la commercialisation, accompagnent les agriculteurs dans leurs démarches responsables. 
Les cueillettes au champ - ici des tomates cerises - sont aussi une part des circuits courts, en vente directe
Des tomates cerises achetées en circuit court, du producteur au consommateur

Les circuits courts aussi au restaurant ?

Les circuits courts valorisés lors de la Green Week

Aujourd’hui, il est possible de bien manger au restaurant tout en protégeant la planète. La Green Week, événement organisé par TheFork et le label FiG, met d’ailleurs en avant chaque année les restaurants engagés pour une gastronomie durable.

Partenaire de TheFork, FiG est une association indépendante qui promeut l’alimentation durable en valorisant les restaurants responsables, en les conseillant, en les formant et en permettant aux consommateurs de choisir un restaurant sur le critère écologique.

L’éco-responsabilité distinguée avec l’Etoile Verte du Guide MICHELIN

Afin de récompenser les restaurants engagés pour une gastronomie verte et durable, en 2020, le célèbre Guide MICHELIN a créé une nouvelle distinction : l’Etoile Verte.

Elle récompense les chefs les plus engagés qui participent concrètement et activement à transformer le secteur, à favoriser la prise de conscience et à rendre la gastronomie plus écoresponsable.

À Paris, vous pouvez par exemple vous régaler de la cuisine green de du chef Thibaut Spiwack, ancien candidat de Top Chef, chez Anona ou de celle de David Toutain, chef du restaurant éponyme.

Réserver un restaurant éco-responsable 

Un chef cuisinier sublime des légumes de saison, issu d’un circuit court
Les restaurateurs travaillent aussi en circuits courts
Circuits courts : on résume en 3 questions !

Un circuit court est un mode de vente de produits agricoles, bruts ou transformés, qui peut se faire directement du producteur au consommateur ou via un unique intermédiaire (autre artisan, distributeur…).

 

Les circuits courts, qui comprennent les ventes avec 0 ou 1 seul intermédiaire, permettent de maîtriser la traçabilité des produits alimentaires, de soutenir les producteurs locaux et de payer le prix juste.

 

Pour les producteurs, le circuit court permet de rencontrer leurs clients, d’être rémunérés au juste prix mais la vente directe exige de travailler plus et de répondre à une réglementation stricte.

Click to share
Copy the link