AWARDS 2021

C’EST LE RETOUR DES THEFORK AWARDS 2021 !

Après une première édition couronnée de succès en 2019, TheFork Awards 2021,1er prix food décerné par le grand public, revient le 9 septembre pour une nouvelle édition encore plus surprenante ! 

L’évènement que tous les amoureux de gastronomie et des bonnes adresses plébiscitent.
Le principe ? Découvrir et soutenir de jeunes chefs partout en France, parrainés par des grands chefs de la gastronomie française et voter pour son restaurant préféré.
Alors prêts ? Dégustez et votez !

 

TheFork Awards : Kézako ? 

TheFork Awards : LE 1er prix food décerné par le grand public 

Contrairement à la plupart des prix culinaires décernés exclusivement par des professionnels, TheFork Awards vous donne la parole, à vous les amoureux de gastronomie.
Pourquoi ? Pour que le prix décerné corresponde à votre expérience, au ressenti que vous avez eu lors de la dégustation de votre repas mais aussi car la cuisine des chefs c’est avant tout pour le plaisir des papilles de leurs clients !

TheFork Awards : le prix qui révèle les talents culinaires de demain

Cette année, c’est une nouvelle fois la garde montante de la gastronomie française qui y est à l’honneur. Face à la multitude de restaurants qui ouvrent quotidiennement aux quatre coins de la France, TheFork Awards a laissé le soin à 45 chef(fes) de renom de la gastronomie française d’établir une pré-sélection. Pierre Gagnaire, Yannick Alleno, Glenn Viel, Guy Savoy, Christophe Hay pour ne citer qu’eux, partagent alors avec vous les adresses de leurs nouvelles tables préférées, découvertes récemment. 

Au final, près de 50 restaurants sont en lice pour les TheFork Awards 2021, partout en France : du nord au sud en passant par l’est, l’ouest et le centre,.
L’occasion de découvrir une cinquantaine de nouvelles tables à travers la France, toutes menées par un escadron de toques brillantes dont le savoir-faire ne demande qu’à être (re)connu.
Passionnée de terroir, mordue de bio et de cuisine écologique, tournée vers les innovations culinaires et les associations explosives, ces étoiles montantes de la gastronomie diffusent leur approche singulière de la cuisine française au quotidien dans leurs restaurants.

Il ne vous reste qu’à les découvrir et à les tester cet automne.

TheFork Awards : Un prix food “digital” 

Un coup de cœur parmi les restaurants en lice ? Il suffit de vous rendre sur thefork-awards.fr pour voter pour votre restaurant préféré.

Les votes sont ouverts le 9 septembre et jusqu’au 18 octobre.
Les résultats seront annoncés le 22 novembre lors d'une cérémonie prestigieuse à Marseille, pour découvrir les 7 lauréats. 

Les votes du grand public récompenseront 5 talentueux chefs venus de leur région de France. En prime, un prix spécial récompensera un restaurant marseillais.
Cet Award sera remis conjointement par l’Office Métropolitain de Tourisme et des Congrès de Marseille et TheFork. L’Award de la Jeune Femme Cheffe 2021 sera décerné par le magazine Elle à Table et TheFork.

TheFork Awards : un prix pour soutenir les chefs en cette période trouble 

En tête de liste des professions les plus violemment impactées par la pandémie mondiale, les chef(fe)s ont connu des mois difficiles en 2020. Contraints de fermer leurs restaurants, payant encore le prix de cet arrêt forcé, ils n’ont pourtant eu de cesse de se réinventer, de poursuivre leurs projets, d’imaginer les contours de nouveaux restaurants et de s’adapter aux normes imposées et autres directives. 

Pour soutenir cet élan joyeux, tourné vers l’avenir, TheFork Awards célèbre leur courage, leur détermination et leur créativité.
En participant aux TheFork Awards vous avez l’occasion de réaffirmer votre soutien aux restaurateurs, votre amour pour la gastronomie et pour les moments conviviaux au restaurant.

Les jeunes toques en lice

Découvrez les restaurants coups de cœur en lice pour cette édition 2021.
Vous pouvez voter ici pour votre restaurant préféré jusqu’au 18 octobre et ainsi l’aider à remporter un prix lors de cette compétition TheFork Awards 2021. 

 

Les tables iodées tournées vers l'océan

Là DN, par Nathalie Besson et David Dole - Plescop (56)

Parrainé par le chef Glenn Viel 

Célébration du bio et des produits réalisés  par des artisans de la région, Là DN a ouvert  ses portes à Plescop en Bretagne. Mené par  les chefs Nathalie Besson et David Hole,  formés au cœur des meilleurs palaces  parisiens, le restaurant s’inscrit à mi-chemin  entre le bistrot et la table gastronomique  avec des recettes 100% « fait maison ». 

www.restaurant-ladn.bzh

 

Itsasoa, par Erwann Le Pogam - Carnac (56)

 Parrainé par le chef Christophe Pelé

Ancien machiniste dans le cinéma, Erwann Le Pogam s’offre une nouvelle vie chez Itsasoa. Laissant (enfin) libre cours à sa passion culinaire, cet autodidacte a choisi Carnac pour inaugurer son premier restaurant. Nommé en ode à l’univers marin et ses origines (Itsasoa signifiant « La mer » en basque), ce natif du Morbihan qui a grandi au Pays Basque, y signe une cuisine généreuse et savamment iodée, approvisionnée exclusivement par la pêche locale. https://www.facebook.com/Itsasoarestaurant

 

Les Bords de Mer, par Camille Gandolfo - Marseille (13) 

Parrainé par le chef Lionel Levy 

Face à la Méditerranée qui scintille et accroché aux roches de la Corniche, le restaurant de l’hôtel des Bords de Mer à Marseille est piloté par Camille Gandolfo. Cheffe formée chez Eric Frechon, elle y propose une cuisine marine de bon ton. Cuisinant devant les îles du Frioul, cette native de la cité phocéenne y revisite les meilleures spécialités locales de la Bouillabaisse en papillote aux célèbres panisses. 

https://www.lesdomainesdefontenille.com/fr/lesbordsdemer-gastronomie.html

 

Le Quai d'en Face, par Romain MuratSète (34) 

Parrainé par la cheffe Noémie Honiat 

Repéré en 2015 dans l’émission culinaire Top Chef, coaché par Philippe Etchebest, Romain Murat reprend les commandes du restaurant familial à Sète, Le Quai d en Face. Inauguré par son grand-père, il y modernise les codes classiques de la cuisine du sud, avec des petites touches d’ailleurs, comme lorsqu’il réalise des ravioles de langoustines, un thon rouge en tataki ou un magret accompagné de conchiglionis farcis de noisettes et de champignons.

https://restaurantquaidenface.com

 

Sources, par Nicolas et Mathieu Le Tirrand - Lorient (56) 

Parrainé par le chef Yannick Alléno

Avec pour Pygmalion Yannick Alléno, avec qui il a travaillé 5 ans dans les cuisines du restaurant triplement étoilé Pavillon Ledoyen, Mathieu le Tirrand est finalement rentré au pays. Dans son Morbihan natal, aux côtés de son frère Nicolas, il ouvre Sources. Une brasserie chic qui fait tanguer les papilles avec des recettes iodées et/ou végétales. Une vision brute et sans concession de la Bretagne et des subtilités gastronomiques. 

https://restaurant-sources.com

 

Le chef est une femme, par Sarah Atlas - Gujan-Mestras (33) 

Parrainé par le chef Christophe Girardot

Le Bassin d’Arcachon compte désormais la belle table de la cheffe Sarah Atlas. Tourné vers l’Océan Atlantique, servi dans un décor épuré habillé de bois clair, le restaurant annonce la couleur. Mené par cette toque au palais aiguisé, les visiteurs y dégustent des huîtres n°5 du bassin, accompagnées de terrine de cochon, de poisson qui évolue selon la pêche du jour ou encore d’un magret de canard du Sud-Ouest. 

https://www.facebook.com/lechefestunefemme33*

 

Iodé, par Sophie Reigner - Vannes (56) 

Parrainé par le chef Alan Geaam

Plongeon gustatif en territoire breton chez Iodé. Cette table de caractère, située à Vannes, pour laquelle Sophie Reigner prend la barre. Finaliste du concours de La Cuillère d’Or et passée derrière les fourneaux d’AG Les Halles d’Alan Geaam, la cheffe décline une cuisine très personnelle inspirée par cette région natale. Les papilles réveillées par les embruns, le terre-mer y prend une tournure audacieuse avec un foie gras accompagné d’algues ou encore du pigeon aux sardines. 

https://www.restaurant-iode-vannes.com

 

La Coquerie, par Guilhem Blanc-Brude - Sète (34) 

Parrainé par Amélie Darvas & Gaby Benicio 

Les yeux dans le bleu de la Méditerranée, La Coquerie est ce restaurant intimiste mené par Guilhem Blanc-Brude. Enfant du Pays qui connaît Sète comme sa poche et qui y traduit, avec sincérité, le meilleur du terroir sudiste. Suivant les arrivages et les saisons, le menu en six temps fait défiler les pépites culinaires. De la raviole de crevettes qui parade dans une eau de tomate infusée au filet de dorade paré de moutarde fumée. 

https://www.restaurantlacoquerie.com

 


Le terroir d'antan à son apogée

Cédrat, par Éric Maillet - Marseille (13) 

Parrainé par Gérald Passédat 

A quelques encablures du vieux port à Marseille, Eric Maillet s’inspire du terroir provençal derrière les fourneaux du restaurant Cédrat. Entre Maquis et Méditerranée, le chef réinterprète, avec inventivité et poésie, la pêche locale : merlan grillé, filet de daurade sur un lit de pêches, maquereau brûlé... Mais aussi des viandes de caractère (dont un agneau de Camargue), ou encore des agrumes (clin d’oeil au nom de son restaurant) trié sur le volet qu’il magnifie à travers une myriade de recettes plus délicieuses les unes que les autres.

www.cedrat-restaurant-marseille.com

 

Les Petits Parisiens, par Rémy Danthez -  Paris (75) 

Parrainé par Suzanne Grimal

Quintessence du bistrot à la parisienne, comme la ville Lumière fait de mieux, Les Petits Parisiens compte en cuisine le talentueux Rémy Danthez. Formé à l’ancienne Régalade de Bruno Doucet, cet amoureux de la cuisine bistrotière, propose une cuisine simple et savoureuse élaborée à partir de bons produits du marché.

https://www.facebook.com/restaurantlespetitsparisiens

 

Le Cochon qui boit, par Nicolas Lhôte - Lyon (69)

Parrainé par le chef Christian Têtedoie 

A la place de l’Ourson qui boit, fermé en 2019, Nicolas Lhôte a repris les commandes de ce restaurant historique en plein cœur de Lyon. Ne gardant du passé, qu’une moitié de nom qu’on n’oublie pas (Le Cochon qui boit), le chef formé à la table gastronomique de Christian Têtedoie, met à l’honneur les petits producteurs du coin. Accompagné par les pépites du sommelier Tristan Picot, le menu rassemble un veau de lait d’Haute-Loire servi avec des girolles et des gnocchis, des haricots tièdes au cochon et vinaigrette de pêche ou encore un clafoutis de framboises gourmand.

https://www.lecochonquiboit.fr

 

La Tête de l'Art, par Hugo Charcolin et Marie Guérin - Guérande (44) 

Parrainé par le chef Eric Guérin

Entre les murs du Manoir de la Porte Calon, escaladé de vigne vierge, Hugo Charcolin et Marie Guérin diffusent leur amour de la cuisine réconfortante et de saison aux portes de la Guérande. Privilégiant les circuits courts, le menu est réalisé avec des algues du Croisic, de la charcuterie fine de SaintMalo, des pigeons de Mesquer… Le tout sublimé avec beaucoup de créativité.

https://www.restaurantlatetedelart.fr

 

Louis Vins, par Mélanie Serre - Paris (75) 

Parrainé par le chef François Gagnaire 

Après avoir fait ses armes à l’Atelier Robuchon Étoile, Mélanie Serre a rejoint les cuisines du Louis Vins. Célèbre table parisienne, dans le 5ème arrondissement, où la cheffe fait flirter terroir rustique réconfortant et touches gastronomiques bien maîtrisées. Un équilibre gustatif qui marche avec des plats plus alléchants les uns que les autres, du pâté en croûte sortant du four à la délicate pavlova de pêche blanche.

https://louisvins.fr

 


Ourea, par Mathieu Roche - Marseille (13) 

Parrainé par le chef Lionel Levy 

Nommé en clin d’œil au dieu des Montagnes, Ourea est ce fabuleux comptoir de poche qui a élu domicile face au tribunal de grande instance à Marseille. Depuis sa cuisine ouverte, Mathieu Roche (ex Ritz et Pré Catelan) rend hommage à la cuisine provençale et aux beaux produits du sud, dénichés chez les petits producteurs locaux.

https://www.ourea-restaurant.com

 

La Femme du Boucher par Laetitia Visse - Marseille (13) 

Parrainé par les chefs Lionel Levy, Pierre Gagnaire et Amandine Chaignot

Passée par les cuisines des Arlots à Paris ou encore de La Relève à Marseille, Laetitia Visse a finalement planté sa tente rue de Village dans la cité phocéenne. À la place d’une ancienne boucherie, la cheffe réjouit les amateurs de bonnes viandes (mais pas que) et de recettes d’antan, simples et délicieuses : purée-saucisses, steak-frites de haut vol ou encore moules à la chair de merguez mitonnées au barbecue. 

https://www.instagram.com/lafemmeduboucher

 

Le Dupin, par Nathan Helo - Paris (75) 

Parrainé par les chefs Michel et Louis Chabran

Originaire de Hyères, Nathan Helo a finalement misé sur Paris pour prouver l’étendue de son talent culinaire. Installé dans la rue éponyme, Dupin, tout de poutres apparentes vêtu, affiche un menu de bistrot pimpant. Avec une petite préférence pour le végétal et les produits de saison, chaque recette s’inscrit, en prime, dans une démarche éco-responsable et durable.

https://www.restaurantdupin.com

 

Le Presbytère, par Romain Vienne -  Lecelles (59) 

Parrainé par le chef Nicolas Gautier 

Accoudé à l’Église de Lecelles, Le Presbytère est le nouveau terrain de jeu culinaire de Romain Vienne. Adoubé par le guide Gault&Millau, le chef a d’abord étudié le catéchisme entre ses murs étant enfant, avant d’y décliner une cuisine dans l’air du temps, fraîche et de saison. A découvrir à la carte ou en un menu raffiné en 5 services.

https://le-presbytere.eatbu.com

 

Chez Colette, par Alexandre Bourany - Toulouse (31)

Parrainé par le chef Patrice Ibarboure 

A Toulouse, la table d’Alexandre Bourany fait d’ores et déjà partie des adresses fétiches des palais affutés. Inauguré en 2019, par cet ancien bras droit de Chrisitian Constant (chef du Biben), le lieu rend hommage à la cuisine de la grand-mère du chef (la fameuse Colette). Le tout préparé avec la crème des fruits et légumes bio et des viandes et poissons locaux.

https://www.restaurant-colette.fr

 

Baca'V, par Émile Cotte - Paris (75) 

Parrainé par le chef Patrice Ibarboure  

À mi-chemin entre l’auberge urbaine et la cave à manger, BacaV est le nouveau restaurant d’Émile Cotte. Chef à qui l’on doit le renouveau de Drouant, et qui a également posé ses valises au 110 Taillevent et au Pré Catelan. A deux pas du Jardin des Plantes, les visiteurs y dégustent, à l’ardoise, un poulet de 140 jours, des terrines maison ou encore du canard à l’orange. Tandis que Denis Braud, fait tourner des bons crus dénichés à travers la France, dans les verres.

https://www.bacav.paris

 

Le Pied de Poule, par Orianne Journeau - Villefranche-de-Rouergue (12) 

Parrainé par la cheffe Noémie Honiat

Originaire du Finistère, Orianne Journeau a jeté son dévolu sur Villefranche-de-Rouergue pour ouvrir les portes de son restaurant. Avec à l’ardoise un menu simple et efficace, la cheffe suit ses inspirations du moment et les belles trouvailles du marché : buratta dodue saupoudrée de truffes d’été et servie avec une crème d’artichaut et un confit d’oignons de Lezignan, rillettes de poisson à la coriandre ou encore pan con tomate.

https://www.facebook.com/Le-Pied-dePoule-267281607448186/

 

Le Jardin des Causses, par Laura Pelou - Villeneuve d’Aveyron (12) 

Parrainé par la cheffe Noémie Honiat 

Inspirée par ses racines aveyronnaises, Laura Pelou redouble d’inventivité derrière les fourneaux du restaurant Le Jardin des Causses à Villeneuve d’Aveyron. Ode au terroir local, chaque recette est mitonnée avec de la viande des fermes du coin, des poissons issus de la pêche responsable et du végétal provenant des maraîchers établis à deux pas. 

https://www.instagram.com/jardindescausses

 

Le Prélude, par Élodie Ouchelli et Thibault Etienne - Saint-Vit (25) 

Parrainé par le chef Romuald Fassenet

Direction la Franche Comté, et plus spécifiquement Saint-Vit, pour goûter la cuisine fine d’Élodie Ouchelli et Thibault Etienne. Deux toques passionnées qui ont remporté en automne 2018 le grand concours culinaire de la ville, chapeauté par le MOF Romuald Fassenet. Table gastronomique à 360 degrés, Prélude réveille les sens avec des recettes fines élaborées à partir de légumes du potager et des bons produits de petits producteurs du coin. 

https://restaurantprelude.com

 

La Vraie Vie, par Élodie Guérin et Matthieu Evrard - Caen (14) 

Parrainé par le chef Stéphane Carbone

Passionnés, Élodie Guérin (passée par la case Taillevent) et Matthieu Evrard (ex Tour d’Argent) ont choisi Caen pour inaugurer leur premier restaurant. Riches de leurs expériences gastronomiques, ils misent sur une cuisine bistrotière légère et authentique. Avec un menu court qui se réinvente selon les saisons, où tout est fait maison (à part le pain gourmand provenant de la boulangerie de l’hippodrome). 

https://restaurant-lavraievie.fr

 

Ema, par Margoy et Emilien Aucagne - Avenas (69) 

Parrainé par la cheffe Eugénie Bréziat

Héritiers d’un certain savoir-faire gastronomique lyonnais, Margot et Emilien Aucagne ont misé sur la belle région du Beaujolais pour inaugurer Ema. Face à une verdure à perte de vue, cette table singulière mêle des belles recettes bistrotières élaborées par cette première, des créations sucrées de haut vol mitonnées par ce dernier et la crème des crus du coin. 

https://www.emarestaurant.fr

 

L'Acte 2, par Lucas et Julie Degot - Saint-Bonnet-le-Froid (43) 

Parrainé par les chefs Régis et Jacques Marcon

Foie gras de canard mi-cuit, truite d’Andaure, volaille fermière… L’Acte 2 de Lucas et Julie Degot mise sur une cuisine de terroir, généreuse et réconfortante. À Saint-Bonnet - le-Froid, ce restaurant remplace une institution locale (feu Chatelard), réinventant le terroir du coin sans pour autant perdre l’ADN des lieux.

http://www.lacte2-restaurant.fr

 

Expression, par Marion Togansco - Salernes (83) 

Parrainé par le chef Marc Veyrat 

Mordue de gastronomie, Marion Togansco fait partie des étoiles montantes de la scène culinaire actuelle. Passé par les cuisines de Gérald Garcia et Marc Veyrat, elle dirige désormais le restaurant Expression à Salernes. Partisane d’une cuisine aussi gourmande que délicate, la cheffe y décline du foie gras de canard et son chutney, des concombres croquants accompagnés de pitas tièdes, du bœuf au jus d’Hydromel et des desserts qui subliment les fruits de saison.

https://expression-restaurantsalernes.eatbu.com

 

Auberge Ostapé, par Manon Grasset - Bidarray (64) 

Parrainé par Andrée Rosier 

Difficile de faire plus typique, que cette charmante auberge blanche et rouge, perchée dans la nature sauvage du Pays Basque. À Bidarray, c’est là que Manon Grasset livre son interprétation fine de la gastronomie navarraise, tant à travers les beaux produits de la région, dûment sélectionnés, que par le menu qui revisite les spécialités du terroir d’antan et d’aujourd’hui.

https://www.ostape.com



Chez Pimousse, par Pierre Michaël Martin - Lyon (69) 

Parrainé par le chef Mathieu Vianney  

Quai Saint-Vincent, au cœur du Vieux Lyon, cet ancien bistrot a été revampé par Pierre Michaël Martin. Clin d’œil à son surnom « Pimousse », le chef y livre son interprétation des grands classiques de la cuisine lyonnaise, twistés d’inspirations du Sud-Ouest. Preuve en est, le jambon noir de Bigorre affiné 24 mois, le chou farci de volaille de Bresse au foie gras et à la truffe, mais aussi le poulpe rôti et un ris de veau accompagné d’escargots et de champignons.

www.chezpimousse.com

 

Arbore & Sens, par Clément Dumont - Loches (37)

Parrainé par le chef Christophe Hay 

À l’ombre de la citadelle royale de Loches, sous la glycine en fleurs, cette ancienne auberge locale s’est muée en belle table gastronomique sous les auspices de Clément Dumont. En connexion totale avec son environnement, le lieu convoque à sa table le végétal, des saveurs parfumées florales, sans pour autant oublier les viandes de qualité et les poissons issus de la pêche raisonnée. 

https://restaurant-arbore-et-sens.fr

 

Au Jardin des Carmes par Justine Imbert - Avignon (84) 

Parrainé par la cheffe Coline Faulquier 

Ancienne candidate de l’émission culinaire Top Chef, Justine Imbert a pris les commandes des cuisines du Jardin des Carmes. Situé à Avignon, cet écrin de verdure permet à la cheffe de renouer avec ses racines provençales. Fidèle à ses valeurs culinaires, elle s’adapte aux saisons, travaillant aussi bien les tomates anciennes en été qu’un chapon truffé en croûte de sel à l’arrivée de l’hiver.

https://www.aujardindescarmes.com

 

Contre-Pied, par Anaïs Sadek - Toulouse (31) 

Parrainé par la cheffe Laura Portelli 

Après avoir fait ses armes en Provence, à l’Oustau de Baumanière, Anaïs Sadek pose ses valises à Toulouse. Dans le quartier des Carmes, elle ouvre les portes du bistrot Contre-Pied, aux côtés du sommelier Thibaut Martin. Intraitable sur la provenance des produits, la cheffe réalise ses recettes aussi savoureuses qu’inventives avec (entre autres) des viandes d’Aveyron et des poissons pêchés à Saint-Jean-de-Luz. 

https://www.contrepiedtoulouse.fr

 

Noisette, par Amandine Carreau - Paris (75)

Parrainé par la cheffe Chiho Kanzaki

Bien confortablement installé entre la Gare de Lyon et le quartier d’Aligre, Noisette mise sur un décor nordique qui célèbre la nature et le bois clair. Mené par la cheffe Amandine Carreau, le lieu décline une carte courte, qui se réinvente, au gré des semaines, et qui célèbre les bons produits de saison : choufleur rôti au sésame noir, bouillon de crustacés, paniers de légumes… Rien n’est laissé au hasard. 

https://www.facebook.com/restaurantNoisette

 

La Laiterie, par Édouard Chouteau - Lambersart (59) 

Parrainé par la cheffe Chiho Kanzaki 

Table mythique installée à Lille, La Laiterie vient de gagner en cuisine le talentueux Edouard Chouteau. Présent depuis le mois de juin 2020, ce natif de Bretagne, passé derrière les fourneaux d’Alain Passard et de Pierre Gagnaire, y travaille les beaux produits du terroir local, allant du cochon Mangalitza au bar de ligne en passant par les fromages de la région.

https://www.lalaiterie.fr

 



Les restaurants qui font voyager les papilles

Sadarnac, par Lise Deveix - Paris (75) 

Parrainé par le chef Akrame Benallal 

C’est au beau milieu de la paisible rue SaintBlaise, dans le 20ème arrondissement à Paris, que la talentueuse Lise Deveix a inauguré son premier restaurant. Habillé de papier peint onirique et ouvert sur une terrasse (baignée de soleil en été), le lieu initie les visiteurs à la cuisine de cette passionnée formée chez Taillevent et qui a également piloté la table Akrame à Hong Kong. Revisitant les grands classiques de la bistronomie, le menu, que la cheffe propose « à l’aveugle », mêle bons produits du terroir, savoir-faire gastronomique et légères influences venues d’Asie.

http://www.restaurantsadarnac.fr

 

Le Mezquité, par Julien et Laura Szyndler - Le-Touquet-Paris-Plage (62) 

Parrainé par le chef Alexandre Gauthier

Un vent mexicain souffle sur le Touquet depuis l’ouverture fracassante du restaurant Le Mezquité. Piloté par Julien et Laura Szyndler, lui en cuisine, elle en salle, le tandem y fait voyager le palais de la France au Mexique. Avec un menu fusion qui se réinvente sans cesse, on y partage (ou pas) des tacos d’asperges aux œufs fumés, une daurade rôtie à la noix de Pécan ou encore un pâté en croûte au chorizo, porc et poulpe.

https://lemezquite.fr


 

Adar, par Tamir Nahmias - Paris (75) 

Parrainé par Sophie Cornibert 

Caché en plein cœur du beau Passage des Panoramas à Paris, Adar est l’adresse food du talentueux Tamir Nahmias. A la fois cantine aux accents orientaux et israéliens, mais aussi épicerie méditerranéenne, le lieu propose de délicieuses petites assiettes et des mezzes qui font voyager les papilles. Du caviar d’aubergines libanais à la focaccia maison, en passant par le poulpe grillé, le taboulé ou encore la matbukha aux poivrons grillés pimentés. *

https://www.adar-paris.com

 

Arsenic, par Alexandre Delteil - Lyon (69) 

Parrainé par le chef Christian Têtedoie

Véritable laboratoire à talents culinaires, Arsenic est l’œuvre d’Alexandre Delteil. Toque créative et bien inspirée, qui y convoque, un florilège de chefs, à qui il donne carte blanche. Seule constante ? Leur approche moderne, fraîche et nouvelle de la cuisine française.

https://arsenicrestaurant.com

 

Mano, par Maximilien Kuzniar - Boulogne-Billancourt (92) 

Parrainé par le chef Denny Imbroisi

Passé par les cuisines de l’Acajou de Jean Imbert, Plantxa de Juan Arbelaez ou encore La Réserve de Jérôme Banctel, Maximilien Kuzniar a finalement élu domicile à Boulogne-Billancourt. Misant sur une cuisine colorée et de partage, le menu mêle des cocottes de légumes au curry, un burger revisité mais aussi des ceviches. 

https://www.manoboulogne.com/

 

Fidélis, par Ronan Mahé - Saint-Malo (35)

Parrainé par le chef Guy Savoy 

Exit le Jacques Cartier, place à Fidélis. Installé sous les remparts de Saint-Malo, ce restaurant mené par Solène et Ronan Mahé (ex Jules Verne, Hôtel de Crillon…), célèbre une cuisine de marché toute en finesse et qui s’inspire de recettes latines, d’Orient et nippones. Au menu ? Un homard au beurre d’épices d’Inde, des tacos d’araignée ou encore des makis croustillants au saumon, concombre et aïoli péruvien. 

https://fidelis.metro.rest/?lang=fr

 

Lamacotte, par Guillaume Maccotta - Nantes (44) 

Parrainé par le chef Eric Guérin

Ancien de chez Eric Guérin, Guillaume Maccotta pilote désormais Lamacotte. Table nantaise de caractère qui attire les férus de gastronomie tout comme les amateurs de cuisine authentique dûment sourcée. Défilé d’assiettes aux inspirations fusions, le menu rassemble des asperges croquantes, du pesto à l’ail des Ours ou encore du canard mariné.

https://www.lamaccotte-restaurantnantes.com/restaurant-lamaccotte-nantes

 

La Cuisine par Gagny, par Gagny Sissoko - Marseille (13) 

Parrainé par Marie-Josée Ordener 

C’est un aller-retour entre Bamako et Marseille que Gagny Sissoko propose dans son fief phocéen. Inspiré par sa cuisine natale malienne et les belles trouvailles du marché, le chef décline, à l’ardoise, une myriade de recettes innovantes : rouget poêlé au gingembre, cocotte de légumes de saison ou encore lieu noir pané à la ratatouille croquante. 

https://www.instagram.com/lacuisinedegagny

 

Le Camondo, par Fanny Herpin - Paris (75) 

Parrainé par la cheffe Alessandra Montagne

Renfermant l’une des plus jolies cours intérieures de Paris, Le Camondo est désormais piloté par Fanny Herpin. Passée derrière les fourneaux dAllard, Le Taillevent ou encore le Meurice, cette toque au CV irréprochable y propose une cuisine inspirante, entre bons produits et recettes d’ailleurs. 

http://lecamondo.fr

 

Limmat, par Lilian Gadola - Marseille (13)

Parrainé par la cheffe Georgiana Viou 

Derrière une devanture azurée, installée au milieu des escaliers du cours Julien, Limmat fait partie des adresses food fétiches des marseillais. Avec aux commandes Lilian Gadola, le menu à l’ardoise oscille entre inspirations suisses, spécialités transalpines et bons produits méditerranéens. Comme le prouvent les raviolis sardes au parmesan, les boulettes de sardines aux herbes fraîches ou encore le thon rouge snaké. 

http://limmatmarseille.com

 

Les Frangins, par Thomas Picoult - Rennes (35)

Parrainé par le chef Sylvain Guillemot

Ancien de l’Auberge du Pont d’Apigné, Thomas Picoult a finalement misé sur Rennes pour prouver son amour de la cuisine régionale. Ultra convivial et gourmand, le restaurant assume son fort penchant pour un esprit bistrot aux recettes généreuses. A l’ardoise ? Un craquant d’haricots verts au beurre de noisette, un houmous coco/huile de persil ou encore des poivrons farcis.

http://www.lesfranginsrennes.com/lebistrotpar-notre-chef-thomas-picoult


 

Table Métis, par Romuald Métellus - Paris (75) 

Parrainé par le chef Anto

Installé dans le 11ème arrondissement de Paris, Table Métis propose un voyage culinaire en direction de l’Afrique. Enrichi de bons crus de la région d’Afrique du Sud, le restaurant assume son penchant pour la cuisine végétarienne, mais pas que ! Mené par le chef Romuald Métellus , inspiré de recettes afro-antillaises, le menu mêle un mafé vegan, un yassa de canard ou encore des alokos bien croustillants. 

https://tablemetis.com


 

 

Tout schuss sur la montagne

NOUS, par Julien Gatillon - Megève (74) 

Parrainé par le chef Emmanuel Renaut

Doublement étoilé lorsqu’il menait le restaurant gastronomique 1920 à Megève, et avec pour mentors Yannick Alleno ou encore Philippe Rochat, Julien Gatillon s’offre un tournant culinaire inspirant avec NOUS. Une table très intimiste, installée dans le chalet megévan du chef et de sa compagne Sonia. Pouvant accueillir de 2 à 12 personnes, le menu Signature est élaboré à partir de bons produits alpins et des envies du moment de cette fine toque. 

https://www.juliengatillon.fr

 

L'Auberge du Bachelard, par Jérémy Vella - Uvernet-Fours (04) 

Parrainé par le chef Guillaume Sourrieu 

Perchée au cœur du vieux village d’UvernetFours, en tête-à-tête avec le torrent du Bachelard et la Montagne, cette auberge gourmande est menée d’une main de maître par Jérémy Vella. Célébrant un terroir montagnard, généreux et franc, le menu rassemble une truite fraîche cuite « au bleu », des écrevisses du torrent, des ravioles de fours accompagnées de gigot du pays ou encore une crème brulée glacée à la violette.

https://aubergedubachelard.com/lerestaurant.html

 

Le restaurant du Grand Hôtel du Soleil d'Or, par Mélanie Martin - Megève (74) 

Parrainé par les cheffes Anne-Sophie Pic et Flora Mikula

Au pied des cimes de Megève, la table de Mélanie Martin a élu domicile au Grand Hôtel du Soleil d’Or. Flambant neuf, ce cocon des montagnes feutré, mise sur une cuisine généreuse qui magnifie le terroir local.

A déguster ? Un agneau de Savoie, de la charcuterie fine, des fromages d’Alpage ou encore une terrine rustique. Le tout dans un décor alpin très accueillant.

https://www.lesoleildor-megeve.com/fr/lerestaurant

 

 

Les TheFork Awards 2021 sont une occasion idéale pour donner la parole au grand public en matière de gastronomie. C’est pourquoi, nous avons souhaité mettre en avant des restaurants prometteurs,  qui ont été choisis par le grand public.

Le palmarès de l’édition 2021 sera à découvrir le 22 novembre prochain à Marseille. 

N’hésitez pas vous aussi à partager vos coups de cœur du moment et à échanger vos avis à propos des restaurants nommés sur les réseaux sociaux en nous taguant @thefork_fr

Pour voter,  c’est par ici >>