Vacances écoresponsables

10 conseils pour être responsable même en vacances !

Les vacances, c’est le moment que tout le monde attend avec impatience pour pouvoir recharger ses batteries et sortir de son quotidien. Tous les étés, des millions de Français quittent leur domicile pour aller se reposer loin de chez eux, en France ou à l’étranger.
D’ailleurs, cette année 86% des Français ont choisi la France et principalement ses bords de mer pour leurs lieux de vacances (68%).

Mais les vacances sont malheureusement encore trop souvent polluantes !
Alors, pour être responsable cet été même pendant vos vacances, TheFork vous donne quelques conseils simples et faciles à appliquer ! 

Car oui, profiter de ses vacances en limitant sa consommation de ressources naturelles et sans engendrer de pollution, c’est possible ! 


 

1. Choisir un mode de transport durable

Pour ceux qui partent en France ou en Europe, limitez les voyages en avion ou en voiture en optant pour des déplacements plus verts comme le train.
Et si vous devez tout de même prendre la voiture, pensez au covoiturage !

Et bien sûr, une fois arrivés sur le lieu des vacances, on laisse les véhicules motorisés au garage et on opte pour les déplacements à pied ou à vélo ! (En plus, c’est bon pour la santé !) 

Même si l’avion est un des moyens de transport les plus polluants, il est parfois difficile voire impossible de s’en passer pour certaines destinations. Il est néanmoins possible de limiter son impact environnemental : l’utiliser uniquement pour de longs trajets et opter pour des vols sans escale, puisque c’est à l’atterrissage et au décollage que l’avion utilise le plus de kérosène.

 

2. Au restaurant : ayez le réflexe doggy bag !

Depuis le 1er juillet, afin de lutter contre le gaspillage alimentaire, le doggy bag est obligatoire dans tous les restaurants en France.

Cela signifie que vous pouvez demander d’emporter les restes de votre repas et même les boissons non consommées, dans tous les restaurants en France pendant vos vacances. 

Le plus ? Cette mesure anti-gaspi demande aussi à ce que les emballages soient recyclables ou réutilisables, pour répondre au mieux à la démarche de développement durable !

Une bonne raison de se faire plaisir... Car même si on a les yeux plus gros que le ventre, fini le gaspillage !

 

3. Pique-niques à la plage (à la montagne ou sur l’aire d’autoroute) :
optez pour une vaisselle et des contenants réutilisables 

Si on vous dit pique-nique, vous pensez sûrement à la vaisselle jetable (en plastique) pour sa praticité ? Mais avez-vous pensé à son impact environnement qui est plus que néfaste ? En Europe, chaque année, 25,8 millions de tonnes de déchets plastiques sont ainsi produites, dont 60% proviennent des emballages (source : Commission européenne, 2018). 

Alors cette année, on adopte les bons gestes ! 

Il est très simple de passer à une vaisselle réutilisable : investir dans une gourde au lieu d’utiliser des bouteilles en plastique, ou encore dans des assiettes et couverts réutilisables… 

Ces récipients pourront ainsi vous resservir tout au long de vos vacances pour tous vos piques-niques en couple, entre amis ou en famille.
(Pour ceux en quête d’originalité, certains modèles sont mêmes personnalisables).
En bref, la vaisselle et contenants réutilisables : en plus d’être facile à transporter c’est aussi une vraie action éco-responsable !

 

4. Se rendre dans des lieux qui actent en faveur du développement durable

Comment savoir si les lieux de vacances que nous fréquentons s’inscrivent dans une démarche de développement durable ? Aujourd’hui, de nombreux labels nous permettent d’y voir plus clair et de repérer les lieux écologiquement engagés ou respectueux de l’environnement :

Pour les littoraux : 

  • Le label Pavillon Bleu : il récompense les littoraux aménagés dans le respect des écosystèmes, mais aussi les bonnes pratiques en termes de recyclage des déchets, ou encore d’éducation au respect de la nature. 

Pour les locations et autres logements de vacances : 

  • Le label international Clef Verte : Le plus ancien des écolabels pour les hébergements et les restaurants. 
  • La certification Green Globe Certified : une certification internationale reconnue par l’Organisation Mondiale du Tourisme et le World Travel and Tourism Council. 

Pour les restaurants : 

  • Le label FiG (Food Index for Good) vise à mettre en valeur les restaurateurs qui placent l’environnement au cœur de leur démarche. Vous pourrez en apprendre plus sur ce label et ses actions menées jointement avec TheFork ici : https://www.thefork.fr/blog/les-coulisses-du-partenariat-entre-fig-et-thefork
  • Ecocert : historiquement le premier organisme à certifier les restaurants proposant des produits uniquement issus de l'agriculture biologique ou encore Ecotable par exemple. 

 

5. Consommer de saison et local

C’est l’un des éco-conseils les plus faciles à appliquer : que vous partiez vous reposer en France ou à l’étranger, chaque région du monde à ses spécialités culinaires. 

Il est d’autant plus agréable de découvrir de nouvelles recettes et de nouvelles saveurs quand on sait que cela participe à l’économie locale et à la réduction de son empreinte carbone ! 

Et bien sûr on privilégie les produits locaux et de saison issus d’une agriculture biologique : meilleurs pour la planète mais aussi pour sa santé !

Côté fruits, on profite par exemple des abricots, des cerises, des figues fraîches, du melon et des tomates. Et pour les légumes, on se régale avec les poivrons, les radis, les aubergines, les concombres et les courgettes.
 

Alors cette année, pour être totalement dépaysé et pour se régaler on troque ses habitudes pour découvrir la richesse des produits locaux et de saison ! 

 

6. Sélectionner des activités non-polluantes

Les vacances et les loisirs riment aussi avec responsabilité ! Alors, pour éviter d'alourdir son empreinte carbone, on peut facilement remplacer les activités de loisir polluantes pour des activités plus vertes. 

Exit les sports de glisse motorisés comme le jet ski ou la bouée tractée, on les remplace par des cours de voilier, de paddle ou pour les plus sportifs par du surf ou du canoë-kayak ou encore une promenade paisible en pédalo ! 

Vous préférez les activités terrestres ? Pas de panique, on remplace les balades en quad par du VTT, et on part pour une randonnée en bord de littoral, à la montagne ou à la campagne, pour prendre le temps d’admirer le paysage en pleine nature ou tout simplement par une petite promenade à vélo. 


Et si vous voulez être encore plus engagés, pour allier plaisir et responsabilité, pourquoi ne pas opter pour le plogging - faire un jogging tout en ramassant des déchets - ou tout simplement ramasser puis jeter un déchet quand vous en trouvez ? 

 

7. Gestion des déchets

Le tri sélectif continue même en vacances, du départ à votre arrivée sur le lieu de vacances, que ce soit en camping, en bivouac ou même en location de vacances !

Sur la route des vacances, d’abord.
Pour ceux qui partent en voiture, pensez à prendre le nécessaire pour vos déchets en voiture pour pouvoir les jeter (et les trier) à votre arrivée. 

Une fois sur l’aire d’autoroute, soit on jette dans les poubelles mises à disposition soit on attend l’arrivée pour faire trier ses déchets. 

Une fois sur son lieu de vacances, on se renseigne sur les consignes de tri sélectif en vigueur dans la région que l’on visite (elles ne sont pas les mêmes partout en France) et on adapte ses gestes de tri. 

Autre façon de réduire sa consommation de plastique : dire systématiquement non aux sacs en plastique dans les commerces et amener ses propres sacs réutilisables : paniers, sacs à dos, cabas, tote bags… Il y a en a pour tous les goûts et tous les styles ! 

Et surtout, aucun déchets dans la nature ! Essentiel pour l'environnement et beaucoup plus agréable pour tout le monde…

(Les fumeurs penseront à s’équiper de cendriers de poche en voiture, à la plage, à la campagne ou à la montagne). 

 

8. Adopter des produits éco-responsables

On a facilement tendance à l’oublier, mais les produits destinés à nous protéger du soleil ou les aérosols protégeant des piqûres d’insectes sont en réalité très polluants et peuvent avoir des conséquences sur les écosystèmes. 

La solution ? Pour les protections solaires, on opte au maximum pour des produits à base d’ingrédients naturels, de préférence biologiques et si possible des produits recyclables et fabriqués en France.
(Et pour soulager les coups de soleil, pensez d’abord aux remèdes naturels (lavande, bicarbonate de soude, concombre, aloe vera…) 

Et pour les répulsifs à insectes, on se rappelle aussi des remèdes naturels comme la citronnelle pour se protéger sans avoir recours aux produits chimiques !

 

9. Respecter la faune et la flore

À la montagne comme à la mer, admirez la beauté de la nature sans vouloir la ramener dans votre sac à dos, cela permettra de ne pas fragiliser l’écosystème dans lequel vous vous trouvez et permettra aux prochains visiteurs d’en profiter à leur tour. 

Alors on laisse les fleurs pousser le long des sentiers de montagne, et les coquillages et les galets sur les plages !

 

10. Débrancher les appareils inutiles

En location, à l'hôtel ou même en camping, nous avons tendance à oublier de débrancher nos appareils électriques. 

Et même si nous ne réglons pas toujours la facture d’électricité en vacances, l’impact environnemental reste le même en vacances comme le reste de l’année ! 

Pour alléger votre consommation d’électricité en vacances vous pouvez donc : 

  • Débrancher votre téléphone lorsqu’il est chargé 
  • Débrancher la télévision (même si elle est éteinte ou en veille)
  • Débrancher la box Wi-Fi lorsque non-utilisée

Et il en va de même pour tous les appareils électroménagers tels que le micro-onde, le lave-vaisselle ou encore la machine à café !

(et bien évidemment, avant de partir de chez vous, vous aurez aussi pensé à débrancher les appareils électriques qui ne serviront pas pendant votre absence).

 

11. BONUS : Quel plat choisir ?

Enfin, on le sait, la consommation de viande est polluante. On évalue aujourd’hui l’élevage responsable de 14,5% des émissions de gaz à effet de serre dans le monde (source : rapport FAO 2013). 


Alors pour agir, que vous soyez déjà végétarien, flexitarien ou vegan ou encore que vous soyez simplement curieux de découvrir des nouvelles saveurs, vous pourrez retrouver un large choix de restaurants cuisinant le végétal sur TheFork.
Cet été, lancez-vous un défi : tester des recettes végétariennes !